Aller au contenu

Le métaverse existe : le voilá en film !

Le réalisateur Steven Spielberg vous présente Ready Player One, une aventure dans le métaverse alliant science-fiction et action basée sur le best-seller éponyme d’Ernest Cline

Le film se déroule en 2045, alors que le monde semble destiné à sombrer dans le chaos. Mais les gens ont trouvé leur salut dans l’OASIS, un gigantesque univers virtuel créé par le brillant et excentrique James Halliday (Mark Rylance). Quand ce dernier décède, il promet de léguer son immense fortune à la première personne qui trouvera un œuf de Pâques numérique caché quelque part dans l’OASIS ; ce qui provoque une ruée qui s’empare du monde entier. Lorsqu’un jeune héros improbable nommé Wade Watts (Tye Sheridan) décide de participer au concours, il est catapulté sur une chasse au trésor électrisante et surréaliste dans un univers fantastique où l’attendent mystères, découvertes et dangers.

De nombreux téléspectateurs s’interrogent sur sa disponibilité sur Netflix. La bonne nouvelle, c’est que oui, le film de Steven Spielberg est bel et bien présent au catalogue de la plateforme de streaming. L’occasion pour celles et ceux qui auraient manqué le coche de 21h15 de s’offrir une session de rattrapage.

A l’heure où le metaverse devient un sujet brûlant d’actualité, Ready Player One prend tout son sens

En effet, ce film qui s’inspire du roman de science-fiction “Player One” d’Ernest Cline, paru en 2011 ne pouvait pas être plus proche de notre avenir potentiel. Alors qu’en 2045, le monde est dévasté par la crise énergétique, le changement climatique, la famine, la pauvreté et la guerre, la seule échappatoire se trouve dans l’Oasis : un système de réalité virtuelle permettant aux citoyens de faire presque n’importe quoi ; en étant tout simplement muni de casques de réalité VR, de gants et de combinaisons. Développé par James Halliday, cet univers enferme une immense fortune qui appartiendra à quiconque découvrira l’œuf de Pâques numérique. La chasse au trésor est désormais lancée !

Le film est plein de référence à la pop culture des années 80, tout en restant un film futuriste. Spielberg allie ainsi nostalgie et modernité avec brio. Et c’est ce qui en fait un excellent exemple de métaverse. Le spectateur est plongé à la fois dans la réalité et dans le virtuel inspiré de l’univers “gaming” et des jeux-vidéos de manière générale.

Mais c’est aussi un film qui montre les dérives d’un monde “au-delà” du réel. Ready Player One interroge sur la dépendance des humains à la technologie et questionne sur la perte du lien social et de notre notion du monde réel. Les personnages vivent une vie parallèle à travers l’OASIS, mais quand ils retirent leurs masques de réalité virtuelle, la réalité ne fait pas rêver. De fait, le 2045 imaginé par Spielberg est une gigantesque poubelle où les caravanes s’entassent à la place des grands buildings. Ready Player One pose l’ultime question de l’intérêt d’une vie qui serait uniquement virtuelle.